Novembre 2010

La réunion sur le thème du Japon a eu lieu jeudi 11 novembre, nous étions 7 à partager ensemble nos différentes lectures sur le sujet.

Chacun fait inscrit le titre et l’auteur du bouquin qu’il a lu avec quelques lignes sur ce qu’il a apprécié et ce qu’il n’a pas aimé.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Actus. Bookmarquez ce permalien.

5 réflexions sur “Novembre 2010

  1. Hello,

    Moi j’ai lu La ballade de l’Impossible de Murakami, c’est l’ouvrage qui l’a fait connaître, paru en 1987.

    L’histoire est centrée sur un personnage principal. On assiste a son flash back sur une histoire d’amour qu’il a vécu 20 ans auparavant.

    Tout au long du récit, le lecteur est pris d’un sentiment d’angoisse et de mélancolie. C’est réellement un roman sur les sentiments: la mort, mais aussi l’aimité, l’amour et le sujet qui plane tout au long du bouquin est le suicide chez les jeunes.

    La narration est très agréable. L’auteur emploi un style simple, il décrit des scènes parfois érotique avec une sincérité qui enlève toute gène à la description. On assiste à une description approfondie du ressenti des personnages, décortiquant leurs émotions.

    Centré sur les sentiments, l’histoire ne fait que très peu de référence au Japon et aux coutumes du pays. On se déplace dans plusieurs quartiers de Tokyo, mais le but de l’auteur n’est clairement pas de nous faire découvrir la vie au Japon, même s’il on a un aperçu de la vie de foyer des jeunes garçons.

    ma note personnelle: 6/10

    • Moi aussi j´ai lu le livre de Murakami. J´ai bien aimé.
      J´ai trouvé l´histoire un peu « mou » dans sa facon de narrer mais très poetique et très fin.
      Effectivement sur le japon meme, on apprend pas grand chose si ce n´est ce souci de se conformer aux regles, aux cultures, aux rites et a son sens de l´honneur. J´ai aimé cette finesse que je connais aux japonnais et a ce pays. C´etait tres interessant de le lire meme si l´action n´etait pas tres excitante a mon avis.
      ma note personnelle : 6/10

  2. J’ai lu La Trace de Richard Collasse.

    C’est un roman autobiographique et la aussi il s’agit d’un flashback puisque l’auteur revient (la aussi!) sur une histoire d’amour vecue quelques decennies plus tot.

    J’ai aime le fait que l’auteur intervertisse episodes du present et du passe, cela permet de suivre son evolution et apporte une touche de suspense. J’ai aussi aime decouvrir un pays dont je connais tres peu de choses a travers les yeux d’un europeen, cela m’a permis de mieux apprehender certains aspects d’une mentalite si differente de la mienne.

    Ma note: 7/10

  3. Beaucoup de gens ont déjà lu «Stupeur et tremblements» (publié en 1999) de l’écrivain belge, Amélie Nothomb. L’œuvre a aussi été portée à l’écran en 2003.

    Le livre autobiographique – Amélie elle-même a été au Japon comme stagiaire dans une grande entreprise japonaise – parle des expériences de la jeune occidentale qui est hautement qualifiée, mais ne fait que du café ou des photocopies dans une entreprise dominée par une hiérarchie stricte, d’une routine obsédante et des rituels de soumission.

    Amélie Nothomb contraste dans ce livre les différences de culture du travail avec un certain humour. Elle explique à propos du titre que l’ancien protocole de la cour royale impose qu’on devait s’incliner devant l’empereur japonais avec « stupeur et tremblements » et ce respect profond façonne aussi l’attitude des employeurs japonais.

    Il est notoire que l’attitude des japonais envers le travail est différent de celle des occidentales, donc le livre ne parait pas très surprenant à premier vue. Pourtant, ce livre a gagné le Grand Prix du roman de l’Académie Française et «Stupeur et tremblements» est un «must» pour tous ceux qui s’intéressent aux cultures différentes.

    Un plus pour les lecteurs qui n’ont pas le français comme langue maternelle: l’œuvre est écrite en grandes lettres, la langue est simple et facile à comprendre et l’histoire n’est pas longue.

    Ma note personnelle: 7 ou 8 sur 10.

  4. En ce qui me concerne, « Pluie Noire » de Masuji Ibuse aura été mon coup de coeur.
    Publié en 1970, ce roman met en lumière les souffrances physiques tout autant que morales endurées par la population d’Hiroshima suite au bombardement atomique du 6 août 1945.
    Le parti pris par l’écrivain de nous plonger dans les instants, les jours puis les années qui auront suivis ce tragique évènement par l’intermédiaire de journaux intimes donne à ce roman une tonalité extrêmement réaliste. Le lecteur partage en effet les interrogations des personnages face à un désastre dont ils ignorent tout. Comment une bombe a-t-elle pu à elle seule causer autant de dégâts ? D’où proviennent ces douleurs abdominales et ces étranges brûlures dont souffrent les victimes ? Et lorsque la réalité de la bombe atomique sera révélée à la population, une nouvelle interrogation fera son apparition : qui a été touché par l’averse de pluie radioactive, la pluie noire, qui retomba sur les habitants à la suite du bombardement ?
    Yasuko, jeune fille originaire de Kobatake, devra se battre contre ces soupçons pour parvenir à se marier. Aidée dans ce combat par son oncle et sa tante, y parviendra-t-elle ?
    Une lecture que je ne peux que vous recommander !

    Ma note : 8/10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :